• Ma passion ...

    Ma passion ...

    Une reprise d'archives, d'où l'écriture, mais remise à jour.

    Un jour que le temps était incertain, je me suis décidée à faire un peu de classement ...
    Tiens ! Un tout p'tit carton qui tient dans une main !

    Ma passion ...

    Mon diplôme, celui de "ma" vie ... même pas daté ! En plus du BEPC (deux ans de troisième pour arriver à le décrocher !) ane.jpeg

    Ensuite, en route pour trois ans d'études en "couture Flou" c'est à dire sur mesures, vêtements dames.
    Mais une seule année, en même temps qu'une seconde terminale, m'ont suffit pour décrocher ce petit carton !

     diplomé
     Ce n'est que dans les années 90 que j'ai pu enfin utiliser ce petit diplôme, en étant embauchée en tant que vendeuse-retoucheuse dans le magasin Pronuptia à Amiens, dans la robe de mariée. Là il fallait être douée et rapide, pas le droit à l'erreur.
    Un exemple :
    La futur mariée doit commander sa robe longtemps à l'avance, elle fait taille 40, la robe arrive à la date proche du mariage, je découvre que la future mariée est ... enceinte de 4 mois ! dans ces cas-là c'était cette robe là et pas une autre, je dois donc la passer de la taille 40 à la taille 44 ! là je prenais alors mes aiguilles magiques pour faire quelques miracles. J'étais quasiment seule à vendre et retoucher, je n'ai pas chômé pendant ces huit années mais j'étais dans mon élément, cela me plaisait. J'y ai vécu des moments inoubliables.

    Comme ce jour :

    Entre avant la fermeture du magasin une maman, un papa, le futur marié et enfin la future mariée ... en fauteuil roulant, entièrement paralysée suite à un accident de la route, d'une beauté à couper le souffle. Elle va bientôt partir de l'autre côté mais les amoureux veulent se marier ... avant. Mon jeune patron ne sachant que dire que faire m'appelle ... et me laisse seule avec cette famille et toute l'émotion qui l'accompagne.
    La belle demoiselle choisit la plus jolie robe. Il faut l'allonger délicatement sur ma table de couture qui est à l'abri des regards des autres clients. On s'y met à quatre, puis attendre un moment qu'elle ne tremble plus ... on m'aide à lui mettre la robe.
    Puis, de nouveau dans son fauteuil roulant, on la conduit dans la boutique, devant la grande glace. Elle est si belle, la robe lui va si bien que mon patron, les quelques clients encore là, les parents, moi, tout le monde nous fondons en larmes d'émotion, mais pas de tristesse car la mariée est radieuse et souriante, heureuse.
    Je regarde ce qu'il faut faire comme retouches, elles sont nombreuses et impossible de lui mettre d'épingles et il n'y aura pas de deuxième essayage, trop pénible et douloureux pour elle.

    J'ai retouché cette robe avec grande minutie ... en pensant sans cesse à cette jolie jeune fille qui la porterait et l'importance pour elle et sa famille de cette jolie robe en taffetas de soie.
    Très vite les parents sont venus chercher la robe ...

    Des histoires comme celles-là, il y en a eu beaucoup durant ces années dans le blanc, le tulle, les fleurs de soie. De grands moments de joie, d'autres plus difficiles, je devenais alors consolatrice, psychologue, bien cachée avec la mariée dans la grande cabine.

    Oui, couturière est un vrai métier, mais pas reconnu, payé au minimum même chez les grands couturiers.

    Cette matière a été supprimée à l'école depuis déjà longtemps.
    Et puis un soir, en écoutant les infos ...

    21.04.12--11-.jpg
     Je vois, j'entends, que dans cette usine Armor Lux de Quimper, ils sont en panne de couturières ! Pas de remplaçantes pour celles en âge de la retraite.
    Logique ! On n'apprend plus à coudre à l'école, je me demande s'il y a encore une école de couture quelque part ? car à présent tous nos vêtements sont confectionnés en Chine ou ailleurs.

    Vous qui aimez coudre, vous qui avez des doigts d'or, ne perdez pas espoir, la couture est en train de revenir à la mode. A Amiens, il n'y a qu'un seul magasin de tissus de vêtements ! sans choix en plus. Il faut aller sur Paris. 

     

    21.04.12--1-.jpeg
    Avec mon dé je continue d'user mes aiguilles avec des broderies et autres petits bricolages, mais je n'en ai pas terminé avec mes tissus, mon dé etc ... même si ma vue me joue des tours.

    Ma passion ...

    Ma "Symphonie des chats"

     Caroline, ma dernière a fait aussi des études de couture, confection puis sur mesures, études plus approfondies et plus longues que les miennes, à Laon dans l'Aisne, la seule école dans tout le nord de la France.
    Après plusieurs métiers dont vendre des bonbons, la voici à présent très heureuse dans un de ces nouveaux magasins dit de "Loisirs créatifs". et nous voilà de nouveau toutes les deux à parler couture, patrons, tissus, coupe, etc ...

    Ma passion ...

    et nous voilà de nouveau toutes deux à parler patrons, mesures, couleurs, tissus, etc etc ... Avec ces tissus elle est pleine de projets comme vous le voyez ... et me donne furieusement envie de m'y remettre moi aussi. Mon dé m'appelle.

    Ma passion ...

    Cet article est repris (d'où le changement d'écriture par-ci, par-là !) à partir de celui que vous avez peut-être déjà lu, comme mon amie Nicole81 qui vient de m'en reparler, en avril 2012.
    Merci Nicole, le voici grâce à toi remis en avant, avec quelques détails de plus sur ce qui fait ma vie .. et celle de ma fille. C'était aussi le métier de ma mère.

    Merci de m'avoir lue jusqu'au bout, rassurez-vous, d'écrire longuement ainsi ne me prend  qu'une fois tous les trois ans he

    A bientôt et belle journée.

    « Jardin des Plantes de Rouen L'Embarcadère des Hortillonnages »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    50
    ili
    Jeudi 10 Mars 2016 à 10:22

    bonjour,

    quel joli blog!

    donnez vous des cours de couture, j’ai une fille de 18 ans qui aimerait entrer dans ce domaine.. elle viens d'avoir une machine , et aimerait travailler dans le monde de la mode et surtout se révéler au travers de ses créations .

    merci du partage que vous faites ,

    belle journée

    lili

     

      • Jeudi 10 Mars 2016 à 19:36

        Et non, on me le demande souvent mais il m'est à présent impossible de donner des cours de couture. La couture, surtout en création, s'apprend dans des écoles spécialisées. Ce n'est pas simple comme tout le monde le croit. J'ai fait des études, ma fille cadette a fait des études également, couture sur mesure, patronages, créations, confection etc , plusieurs années à Laon dans l'Aisne. Il n'y a pas beaucoup d'écoles de couture en Picardie.

        Bon courage à votre fille.

        Merci de votre visite

        Annick

    49
    STEF80260
    Mercredi 2 Décembre 2015 à 22:28

    merci pour votre passion et votre rage de vivre !!!

    je suis à la recherche d'une couturière acharnée et passionnée pour transmettre les bases et son talent  à Pauline.

    c'est ma fille, elle a 10 ans et a eu 1 machine , du tissus et autres accessoires à noël dernier. Passionnée , elle voudrait devenir styliste et voyager dans le monde.

    En attendant, je voudrais simplement qu'elle prenne du plaisir à créer des vêtements.

    Alors, si vous avez des adresses, des contacts sérieux, pour des cours ou stages gratuits ou payants , aux alentours d’Amiens, je suis preneuse; merci

    je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année; cordialement

    la maman de Pauline 

    48
    Lundi 3 Août 2015 à 11:22
    chris

    comme j'aimerais savoir réellement coudre ! Couture flou, rien que le nom fait rêver ...


    merci pour ce bel article et bisous

    47
    Jeudi 30 Juillet 2015 à 09:50
    VéroniqueBM

    quel bel article plein d'émotion Annick ! bisous

    46
    ghislaine
    Mardi 28 Juillet 2015 à 22:08

    J'aime beaucoup cet article


    Un peu d'humour, de nostalgie, quelques regrets, beaucoup de tendresse et d'émotion, une grande humanité.


    Du pur Annick, qui fait la vie plus belle avec ses photos et qui nous transporte dans son univers en quelques phrases.


    Bisous, continue à nous enchanter, on t'aime.  


     


     

    45
    Mardi 28 Juillet 2015 à 12:00

    Beaucoup d'émotion dans cet article pour une passion que je comprends . C'est si beau de réaliser des choses  qui embellissent la vie et les personnes.

    44
    Mardi 28 Juillet 2015 à 11:05

    Cc Annick ... MERCI pour ce joli article plein d'émotions !!!

    Gros BISOUS, belle semaine

    43
    Mardi 28 Juillet 2015 à 09:07

    Que d'émotions à la lecture de cet article ! Je remercie maman de m'avoir appris la couture et à mon époque il y avait encore de cours de couture au collège. Je ne suis pas une pro mais j'aime coudre. Je ne fais pas de vêtements mais plutôt des sacs et accessoires.

    Félicitations pour l'ensemble de votre blog que j'avais déjà eu le loisir de consulter surtout après ma visite dans la ville d'Amiens que j'ai beaucoup appréciée.

    42
    Mardi 28 Juillet 2015 à 03:09

    Coucou Mamichat ,,,

    Un bel article émouvant ,,, tu racontes ton métier avec passion 

    mais il n'a pas été facile tout les jours je pense ,,,

    pourtant un beau métier ,,,

    dans mon jeune temps j'ai réalisé moi même mes robes et mes jupes ,,,une veste aussi ,,,puis plus rien ,,, parfois j'ai envie de recommencer mais pas beaucoup le temps ,,,puis comme tu dis il n'y a plus de magasin avec du jolis tissus ,,,un jour peut être 

    je te souhaite de belles heures de couture avec ta fille ,,, doux bisous,,,la mure

    41
    ulysse
    Lundi 27 Juillet 2015 à 23:21

    Ma chère Anick tu comprendras que la couture n'est pas ma tasse de thé par contre j'admire le talent des couturiers et ma grand mère maternelle qui était très coquette était très douée et je me rappelle qu'elle était toujours superbement habillée Bises

    40
    Lundi 27 Juillet 2015 à 22:59

    quel article émouvant !

    la couture était aussi le métier de ma maman où plutôt sa passion qu'elle n'a malheureusement pas réussi à transmettre à ses filles !

    bonne nuit Annick

    gros bisous

    Maryse

     

    39
    Lundi 27 Juillet 2015 à 22:38

    Que d'émotion en lisant  ton article Annick ,j'en suis toute retournée en pensant à cette jeune fille en fauteuil

    La couture est utile tout au long de notre vie et quel dommage que cet enseignement ne soit plus d'actualité dans les cours de l'éducation nationale.

    Passe une agréable semaine

    Gros bisous

     

    38
    Lundi 27 Juillet 2015 à 21:11

    j'ai aussi un CAP employé de bureau ... tout petit ... tout timide ... et je suis nulle en couture (en classe de certificat d'études nous devions apprendre à ravauder des chaussettes et faire d'autres trucs ... j'étais la dernière) ...  alors félicitations pour ton beau métier qui demande beaucoup d'attention. 

    Bises 

    37
    Lundi 27 Juillet 2015 à 20:32

    De belles réalisations à faire avec vos talents de couturière ! Bonne soirée smile

    36
    Lundi 27 Juillet 2015 à 19:45

    J'avais pas remarqué la photo des hortillonnages.je suis passé devant avant hier.Un très beau métier la couture, noble et précis.Continuez.

    35
    M-A
    Lundi 27 Juillet 2015 à 19:35

    Une grande émotion en lisant ton article, pour pas dire plus...

    Bonne fin de journée

    Marie-Anne

     

    34
    Lundi 27 Juillet 2015 à 18:57

     

     

    Si je devais avoir un atelier de couture : c'est certain je t'engagerais pour apprendre le métier à une nouvelle génération et apprendre moi aussi...

    Très bel et touchant article et il m'a "obligé" à passer en revue mes 42 années de mon travail qui n'a jamais été un métier. 

    La mariée paralysée mais radieuse, cela m'a beaucoup touché.

    Bonne soirée, bises, Marc de Metz.
    @ bientôt.

    Merci pour ton commentaire sous les photos de notre samedi que nous avons du improviser pour permettre à un peu de pluie de mouiller notre ville.
    Il a même plu dimanche et aussi dans la nuit et encore ce matin, mais PAS assez.

    33
    Lundi 27 Juillet 2015 à 18:24

    Bon soir Annick ! Comme tu parles bien de ton métier ! ... Un article touchant tellement on sent derrière les lignes la nostalgie de ces années passées ... Je me souviens d'un temps où ma mère avait une amie couturière qui nous confectionnait nos vêtements, un temps où les magasins n'étaient pas remplis de tous ces vêtements venus d'on ne sait où, de qualité très médiocre. Mais dans ce temps-là on avait moins d'"affaires de rechange" comme on disait, et on étrennait une robe d'été à Pâques, tu te souviens ? wink2 ... D'avoir travaillé dans un magasin dédié au mariage devait être très agréable, et ta fille n'a pas pensé à t'embaucher ? ... Je suis certaine que tu ne dirais pas non ... Bisous

    32
    Lundi 27 Juillet 2015 à 17:12

    Coucou Annick !

    Comme je te comprends, et comme ton écrit parle à mon cœur ! Comme tu connais mon passé et mes origines de couturières de générations en générations, il y a même eu un tailleur  wink2 !C'est dire que j'ai ça dans mes gènes ! Tu sais comme tout ce que tu écris là me touche. Mais moi je suis autodidacte, juste appris en regardant ma mère, mes grand-mères et tantes qui m'ont toutes aidée de leurs conseils. Dès que je ne risquais plus de me faire mal avec une aiguille, j'ai cousu et fais de la broderie, sans parler du tricot et du crochet.  de plus je suis encore d'une génération où il y avait dans les écoles campagnardes des cours d'économie domestique et de tout ce qui touche aux travaux d'aiguilles, et tu penses bien que j'adorais ces heures qui étaient pour moi du pur bonheur !

    A Nantes nous avons Mondial Tissus, très bien achalandé et pas cher, c'est là que j'achète mes tissus et ma mercerie. Autrement il y a Myrtille, mais je n'y vais pas. Par contre, maintenant que c'est classé dans les loisirs créatifs, les soieries sont devenues très chères et je ne peux plus m'en acheter, mais j'ai encore un peu de soie qui me reste et plein de tissus de toutes sortes que je garde au cas où ! Comme je faisais aussi de la déco d'intérieur, j'ai du tissus d'ameublement, c'est de cela que j'ai le plus finalement, et ça prend beaucoup de place et c'est lourd et assez fragile finalement, et en plus ça attire les mites.  Mais j'aime les avoir là !

    j'espère pour toi que tu auras d'autre chose à faire que des retouches, comme la confection d'un beau vêtement par exemple !!!

    Gros bisous Annick et bonne soirée !

    Florence

    31
    Rosali
    Lundi 27 Juillet 2015 à 15:46

    Anick felicidades por recibir el reconocimiento, a una gran bordadora, amante de los gatos y divulgadora de tu ciudad.  Abrazos desde México.

    30
    Lundi 27 Juillet 2015 à 15:33

    là tu me fais bien plaisir ! 

    j'ai aussi deux petites cartons des années 59, CAP en deux ans en "employé de Bureau" et "enseignement ménager", et là j'ai appris la couture aussi, c'était dans le deuxième lot !!

    ma seconde soeur elle a fait CAP couture FLOU à St-QUENTIN (02) et ensuite elle est

    "montée" à Paris, embauchée ches DIOR, SHERRER comme petite main, tout à la main,

    mais elle m'a appris à bien faire le travail, avec 3 filles et 2 garçons à habiller, j'ai eu de quoi faire, plus le tricot, les filles m'emmenaient aux "Dames de France" voir les modèles et après

    j'essayais de refaire, et aussi avec les patrons BURDA, elles étaient ravies de ne pas avoir les mêmes robes ou jupes-chemisiers que les copines, 

    hélas aucune des trois ne sait coudre, je devrais dire "ne veux coudre" même pas un bouton,

    si elles viennent ou si je vais chez elles c'est plutôt "prends ta machine ! "

    mais je fais aussi les rideaux, doubles-rideaux, coussins !

    j'ai même fait "du domicile" pour les poupées BELLA à PERPIGNAN (66) jusqu'à la fermeture de l'usine !

    aussi je comprends comme tu es heureuse de ce beau métier qui fut le tien, car moi j'ai travaillé mais dans le secrétariat-comptabilité !

    Gros bisous, MIAOU !!!!

    29
    Lundi 27 Juillet 2015 à 15:32

    Annick ,comme j'aimerais savoir coudre même le BA Ba .Maman ne savait pas,j'ai fait des etudes mais je ne sais pas et chaque ourlet a faire ,est un casse-tête.Nous avions un magasin de vêtements a 9 kms et la maman aidait mais la crise,la fin des abattoirs  a eu raison de ce magasin!

    Bisous

     

    28
    Lundi 27 Juillet 2015 à 14:56

    C'est émouvant de telire Annick, quel beau métier que celui de couturière...

    et tes souvenirs n'en sont que plus beaux désormais...

    Je comprends bien ton envie de reprendre le dé à coudre et le fil...

    Nous espérons bien revoir tous ces beaux ballons dans le ciel dans les jours à venir.

    Bises de Lorraine où il fait gris, venteux et frais !...tiens une éclaircie smile

    @nnie

    Ta bannière est top, j'aime...cool

     

    27
    Lundi 27 Juillet 2015 à 14:35

    Chère Annick,

    Je ne dirai pas grand'chose, ce très beau billet réveille en moi bien des souvenirs. J'ai déjà souvent regretté que tu ne sois si loin. Tes conseils m'ont déjà été fort utiles et d'autres le seraient encore...

    La vie t'a accordé du plaisir aussi, celui de pouvoir blablater avec ta fille he

    Je t'embrasse très fort,

    26
    Michèle Amiens
    Lundi 27 Juillet 2015 à 12:40

    Coucou Annick

    Tous les jours je lis tes articles avec beaucoup de bonheur mais aujourd'hui, aie, aie, aie... que d'émotion et de souvenirs. J'aurai pu écrire le billet de Malène car c'est tout à fait ce que je ressens. J'ai bien connu Pronuptia j'y ai acheté ma robe de mariée en 1971.....

    Née en 53, nous faisions encore de la couture à l'école et cela me plaisait beaucoup. On en garde le bénéfice toute sa vie, entre les ourlets, les boutonnières (dur dur...) et la pose de biais. Mes enfants sont toujours contents de venir avec leurs vêtements à reprendre. En tous cas, superbe histoire de vie comme je les aime,  bien réelle et qui nous touche tous et toutes.

    C'est vrai que le don  de conteuse tu le possèdes à fond.... Bises amicales et bonne journée

     

    25
    Lundi 27 Juillet 2015 à 12:25

    je suis ravie de relire cet article qui m'avait tant marquée

    j'ai eu la chance d'avoir une Maman chez qui la couture était un don  : en plus de ses 45h de secrétariat dans un garage ; elle nous a habillés tous les trois et m'a fait ma robe de mariée:

    il n'était pas question que ce soit autrement , je l'aurai fâchée, pour ma sœur ça a été pareil

    elle nous a transmis cette passion, nous avons cousu et tricoté pour nos enfants et petits enfants avec amour

     le travail manuel permet l'évasion complète des soucis du quotidien

    Merci Annick pour cette belle histoire , de nous faire connaître ces forts moments d'émotion que ton métier t'a procuré

    Gros bisous et à bientôt en MP

    Nicole

    24
    Lundi 27 Juillet 2015 à 12:17

    Que d'émotions ! J'ai une voisine qui a été longtemps couturière dans une grande maison parisienne et j'adore entendre, encore, sa machine ...

    Voici un article un peu long mais lis toutes les spécialités de ce lycée à deux de chez moi :

    Présentation du lycée : Lycée Elisa Lemonnier

    C' est un établissement public. Situé à Le Petit-Quevilly (département 76), il dépend de l'Académie de Rouen.

    Internat : Oui 

    Site Internet : www.ac-rouen.fr

    59, boulevard Charles de Gaulle Le Petit-Quevilly 76140

    Enseignements proposés par le lycée Lycée Elisa Lemonnier :

    Autre - Coloriste-permanentiste

    Autre - Styliste-visagiste

    BTS - Industries des matériaux souples

    CAP - Coiffure

    CAP - Employé de vente spécialisé

    Bac Pro - Commerce

    Bac Pro - Comptabilité

    Bac Pro - Esthétique cosmétique parfumerie

    Bac Pro - Métiers de la mode - vêtements

    Bac Pro - Secrétariat

    Bisous de Lydie

     

    23
    Lundi 27 Juillet 2015 à 12:01

    Tu rends ta passion contagieuse :-) Tu en parles si bien... Ma grand-mère était couturière. Maman et ma tante cousent très bien et ce don et cet apprentissage n'ont pas passé la génération suivante. Comme j'aimerais bien coudre. Mais ma génération s'est orientée vers le prêt à porter, la consommation facile et les ourlets... c'est Maman qui les faisait... C'est fort dommage mais il n'est pas trop tard et il n'est pas dit que je ne prendrai pas des cours un jour.

    En tout cas tes anecdotes sont savoureuse  et je les verrais bien dans une nouvelle anthologie éphémère... autour de la couture...

    Ainsi fille bonbon est devenue fille coupons-fille boutons ?!!! C'est une excellente idée et resserre un peu plus votre complicité fille-mère. Si elle devait faire une reconversion c'est certainement un excellent choix d'autant plus que son savoir faire en matière de confiserie ne sera jamais perdu...

    Et... ton article n'est pas trop long... c'est un régal !... Gros bisous

    22
    Lundi 27 Juillet 2015 à 12:00

    un beau métier que la couture et je regrette de ne pas savoir le faire, ma mère coud, elle a fait des robes de mariées, je brode elle non

    21
    Lundi 27 Juillet 2015 à 11:44

    Superbe billet Annick plein d'émotion et de partage de tes ressentis sur ce qui est ta passion . Ton expérience te laisse des souvenirs inoubliables . Comme toi je regrette vraiment la disparition de tous ces magasins de tissus qui existaient avant dans nos villes il devient vraiment difficile de se faire un couvre - lit et des coussins à son gout sans avoir à faire des kilomètres . Je repense à toutes les fois où nous allions maman et moi choisir le tissu pour une robe , une jupe , un ensemble, elle était comme toi elle avait des doigts d'or .

    Bonne journée 

    Bisous 

    20
    Lundi 27 Juillet 2015 à 11:37

    je te comprend 

    ma grand mère 

    ma mère étaient stylistes,modélistes

    et  ensuite moi 

    j'ai  appris a coudre a ma fille et a mon fils

    et maintenant a mes petites filles

    avec l'espoir que l'une d'elle vas suivre la tradition ,

    il y a  des jeunes femmes qui se lancent dans la couture 

    il n'y a qu'a voir tous ses blogs

    oui il me semble que la couture revient

    bisou

    salomé

     

     

     

    19
    Lundi 27 Juillet 2015 à 11:27

    Coucou Annick,

    Une histoire émouvante mais tellement belle.

    C'est bien vrai que les cours de couture que j'ai connu n'existe plus. Les jeunes sont incapables de faire un ourlet ou de confectionner à partir d'un patron. Rares sont les nanas comme moi, complétement rétives à la machine à coudre, je faisais tout à la main. Un métier qui se perd et où il y a du potentiel, ne serait-ce que pour les retouches.

    Bises et bon début de semaine. ZAZA

    18
    Lundi 27 Juillet 2015 à 11:26

    Un article plein d'émotion(s)
    Le passage sur la mariée en fauteuil m'a embué les yeux..
    Merci pour ce beau moment de vie
    Bisous Annick

    17
    Lundi 27 Juillet 2015 à 11:19

    Que d'émotion !

    J'en ai les larmes aux yeux !

    Mais tu as raison, coudre est un beau métier et pouvoir l'exercer apporte de grandes joies.

    Fille bonbon a changé d'activité ?

    J'ai dû zapper...

    Mais je suis contente qu'elle ait maintenant un travail plus proche de ses désirs anciens.

    Bisous tout plein et douce journée à toi.

    16
    Lundi 27 Juillet 2015 à 10:34
    Marité

    Des souvenirs chargés d'émotion... Je ne sais pas coudre, enfin le minimum :-)

    Tu devrais continuer à dérouler le ruban de tes expériences, peut-être donnerais-tu l'envie de coudre :-)

    GROS BECS m'tiote Annick

    15
    Malène
    Lundi 27 Juillet 2015 à 10:00

    Quelle passion et comme tu sais bien la communiquer!

    Tes souvenirs prennent vie sous ta plume (!) et tu sais si bien raconter!

    Tu n'as peut être qu'un diplôme mais au niveau de l'art de donner vie aux mots tu es championne! Ta bonté et ta sensibilité sont tellement perceptibles dans tes billets que je te déclare agrée en  générosité, en bonté et en... sciences humaines!

    Je te souhaite une excellente journée et te fais de gros bisous.

    Malène

     

    14
    jean pierre
    Lundi 27 Juillet 2015 à 09:18
    bonjour, passer de la taille 40 a 44, pour moi mission quasi impossible il ne devait pas rester beaucoup de tissu pour la couture.
    J'ai souvent fait le contraire (enfin mis les petites épingles) pour l'atelier de retouches mais rarement fait le contraire, et c’était toujours le maître tailleur qui prenait la décision.
    très émouvant vos souvenirs sur la jeune paralysée.
    13
    Lundi 27 Juillet 2015 à 09:14

    Bonjour …
    Chacun de nous, les anciens, a dans sa mémoire ses premiers pas dans un métier qu'il a adoré. …
    Moi c'est électricien que j'ai exercé 1 an seulement mais qui me colle au corps et encore …
    Et puis je suis devenu manager technique dans l'industrie de l'informatique ...
    … Bonne journée, … Amicalement, … Claude

    12
    Lundi 27 Juillet 2015 à 08:44
    FéeLaure♥

    Merci pour ce beau billet Annick

    Gros bisous & douce journée

    11
    Lundi 27 Juillet 2015 à 08:33

    Que d'émotions et de vérités...çà me rapelle de bons et mauvais souvenirs...maman était couturière de village, elle savait reproduire une robe de chez Dior rien qu'enregardant la photo, elle a fait de très belles robes, des sous vêtements en soie, des tailleurs pour les belles Dames du village où nous habitions...et il arrivait qu'elles oublient de la payer, ou alors très en retard...je l'ai vue coudre jusqu'à 2 heures du matin à la lumière d'une lampe à pétrole.

    Je regrette de ne pas avoir eu la patience d'apprendre avec elle à me confectionner des vêtements...j'ai essayé toute seule mais comme en plus je n'ai pas la taille mannequin, c'est difficile...alors je m'ammuse à faire des sacs et du patchwork entre autres choses ...

    Oui, c'est un BEAU METIER, çà m'a fait plaisir de te lire. J'espère que la couture et le tricot reviendront au goût du jour...quel plaisir de porter un vêtement qu'on a fait soi-même!

    Cet article me rapproche de toi...ou alors c'est ton côté artistique de la photo que tu fais si bien...je regarde toujours tes photos avec beaucoup d'attention.
    Je te souhaite une belle journée.

    Bises

    10
    Bernadette de Meuse
    Lundi 27 Juillet 2015 à 08:32

    Bonjour Annick, 

    Ma grand-mère Rose était couturière. Je ne l'ai pas beaucoup connue. Mais j'ai conservé d'elle l'amour de la couture et son dé ! Après la naissance de mes 2 ainés, j'ai pris quelques cours (dans une MJC) et j'ai pu leur faire quelques vêtements et à moi aussi... Maintenant, je fais encore du tricot et je vais broder un doudou pour Suzie ma toute petite petite-fille, née le 10 juillet dernier.

    Ceci pour dire que ton article m'a fait plaisir à lire ! Bonne journée. En espérant que le ciel va devenir moins gris et que les montgolfières de Chambley pourront s'envoler ! Bises,

    Bernadette 

    9
    Edith
    Lundi 27 Juillet 2015 à 08:31

    Bonjour Annick,


     


    Une grande émotion en lisant ton article, cette jeune fille a eu bien de la chance de t'avoir auprès d'elle pour choisir sa robe de mariée, tu dois avoir tellement de souvenirs de cette période.


     


    Moi je n'ai pas appris la couture, mais depuis trois ans je me suis lancée toute seule, avec des tutos, et même si je ne suis pas super douée je suis contente de pouvoir me faire une petite pochette et même parfois en offrir autour de moi. Par contre pas de vêtement, c'est trop compliqué pour moi.


     


    J'adore ta broderie symphonie des chats, un sacré travail. Tu as bien raison de continuer à utiliser ton aiguille et ton dé, il faut vivre ses passions.


     


    Je te souhaite une belle journée et te fais de grosses bises

    8
    Lundi 27 Juillet 2015 à 08:03
    H-IL

    Eh  voui dans le temps les filles apprenaient couturieuses

    Il doit y en avoir une pas loin de chez moi, je vois des groupes de jeunes nanas avec un centimètre autour du cou

    Gros bisous Annick

    7
    mireille du sablon
    Lundi 27 Juillet 2015 à 07:55

    Bonjour Annick,

    Quelle émotion en lisant ton histoire, du "vécu" que l'on n'oublie jamais!

    Il est vrai que savoir coudre permet bien des économies, surtout quand on voit le prix des vêtements et leur durée de vie (  tout est fait "ailleurs".... maintenant...)

    Bonne journée!

    Bises de Mireille du sablon

    6
    Lundi 27 Juillet 2015 à 07:34

    Mon diplôme, celui de "ma" vie ... En plus du BEPC (deux ans de troisième pour arriver à le décrocher !) ane.jpeg

    Bonjour, Annick, voici du copier-coller facile si je fais un article sur mon métier, je remplace couture par Compositeur - Typographe... j'ai le même et seul "carton" à la maison.

    Par contre rien ne pourra plagier la terrible émotion que suscite la description de l'essayage de la robe de mariée par la jeune fille handicapée, comme tu as décris cette scène qui en d'autres circonstances aurait été banale ! mais qui, dans ces circonstances, est empreinte de tellement de solennité, j'ai vécu cette scène par l'intermédiaire de ton texte et de l'émotion qui s'en dégage et j'en suis bouleversé, ah ! comme nous sommes loin de toutes les petites tracasseries de notre vie quotidienne. Nous sommes devant la réalité de la fragilité de la vie.

    J'ai aimé le ton de cet article.

    J'ai apprécié la véhémence avec laquelle tu parles de ton métier, je connais cette passion.

    Bon lundi, Annick

    Grosses bises, Alain

     

     

     

    5
    Lundi 27 Juillet 2015 à 07:30

    Bonjour Annick.


    J'imagine que le souvenir de la jolie jeune fille en fauteuil est un moment fort de ta vie. Il y a quelque chose de la Marraine de Cendrillon dans ce souvenir conté avec beaucoup d'émotion.

    4
    Mamyvi45
    Lundi 27 Juillet 2015 à 07:08

    Oh Annick que d'émotions en lisant tout ceci, je ne sais pas beaucoup coudre, mais ma belle mère elle faisait de si jolies choses dans le " flou " comme en disait ,des drapés pour des robes de dames huppées , des tailleurs, quel beau métier, des bouts de tissus partout, merci de nous avoir emmené dans tes souvenirs, je te souhaite les plus agréables journées, gros bisous affectueux Mamyvi

    3
    Lundi 27 Juillet 2015 à 07:07

    Couturière est un beau métier, 

    hélas ça se perd !!!! tout se fait à l'étranger et ça ne vaut rien.

    mais j'avais honte de ne pas savoir faire un ourlet et coudre un bouton quand je me suis mariée il y a 30 ans

    le peu que je sais en couture, faire trousse, sac et bien je l'ai appris avec des tutos sur le net seulement depuis 8 ans, et c'est qu'un bonheur

    alors, si tu as envie de recoudre, refaire des vêtements n'hésites pas 

    lance toi et fait nous voir tes belles réalisations.

    bonne semaine, bises

     

    2
    Lundi 27 Juillet 2015 à 01:34

    Une compétence utile toute la vie Annick! Moi aussi je déplore qu'on ne sache plus coudre. Quand ma plus vieille a eu son premier bébé, je lui ai offert une machine à coudre. Il y a 13 ans. Elle s'en sert encore.  Très belle idée, cet article. Et touchant par moment...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :