• Nés entre 1935 et 1965

    Amiens02--2-.JPG

     

    Bonjour à tous,

    Une fois n'est pas coutume. Aujourd'hui, un texte que beaucoup je pense, apprécieront ...

     

    NÉS ENTRE LES ANNÉES: 1935 et 1965

    NOUS sommes PLUS FORTS!!!!!!!.

     

    Premièrement, nous avons survécu à l'accouchement par des mères dont la plupart fumaient ou buvaient du vin pendant qu'elles étaient enceintes.

     

    Elles prenaient des aspirines, mangeaient de la vinaigrette , des desserts , et n'étaient pas testées pour le diabète ou le cholestérol. De fait, la plupart d'entre elles sont encore là, ou mortes à plus de 85 ans.

    Après ce traumatisme.... on s'endormait n'importe où, on nous couchait sur le ventre dans des lits à paillasse, dans des chambres peintes au plomb. Faut dire qu'il ne nous venait pas à l'idée de bouffer les écailles des vieux murs...

     

    Nous n'avions pas de serrures aux portes. Lorsque l'on faisait de la bicyclette, on avait des casquettes, et pas des casques de protection.

    Bébés et enfants, on nous emmenait dans de vieilles guimbardes sans clim, sans ceintures, ni siège pour bébés, ni air-bag.

    Être dans la benne arrière d'une camionnette par une belle journée ensoleillée était toujours quelque chose d'extraordinaire. Nous buvions l'eau directement de la fontaine, et depuis l'eau courante, dans les maisons, les tuyaux étaient en plomb.

    Nous mangions des gâteaux secs, du pain rassi, du vrai beurre, du saindoux, du lard. Nous buvions du chocolat avec du vrai sucre. Et nous n'étions pas obèses

     

    POURQUOI ?

     

    Parce que nous étions toujours en train de bouger, de jouer dehors...

    Nous sortions de la maison le matin pour jouer toute la journée au grand air, à condition d'être revenus quand les lampadaires s'allumaient.

    Nous prenions des heures à construire nos planches à roulettes avec lesquelles nous descendions les côtes, sans freins. Après avoir foncé dans les buissons une paire de fois, nous avions appris à gérer les problèmes Nous n'avions pas de Playstation, Nintendo, X-box, iPod.. Il n'y avait pas de jeux vidéo, pas 150 canaux au câble, pas de films vidéo ou dvd, pas de son stéréo ou de cd, pas de portable, pas d'ordinateur et pas d'Internet . NOUS AVIONS DES AMIS et nous sortions dehors pour les retrouver, pas des amis inconnus sur réseau social !

    Nous tombions des arbres, en faisant le parachute, on se coupait, on se cassait des os, des dents et il n'y avait pas de poursuites judiciaires pour cela.

    On nous offrait des fusils à plomb pour notre anniversaire, faisions des jeux avec des bâtons et des balles, des lance-pierres, des épées, des arcs et flèches, des fléchettes, nous jouions avec des radeaux de fortune sur les rivières, nous faisions des pistes de glissade sur les inondations des prairies gelées, nous allions à l’école en culottes courtes par tous les temps, nous sautions et plongions des souches d'arbres dans des rivières sans maître-nageur syndiqué, nous bricolions avec toutes sortes d'outils réputés dangereux des ateliers de nos parents, nous jouions avec des pétards à mèches, nous fumions des P4 à l'unité, nous sucions toute la journée des boites de coco (pas de coca) ; aux heures les plus chaudes, les lessiveuses étaient nos plus belles piscines, nous descendions à toutes allures les côtes en herbes des vergers sur des plaques de linoléum ou balatum en guise de luge. Les soirées exceptionnelles de grandes chutes de neige, nous avions la permission de jouer à la lueur des réverbères dans les rues enneigées, glissades et traineaux en bois fabriqués le jour même, avec des vieilles planchettes et des cerclages métalliques d'emballages pour patins, occupant notre temps et gelant nos mains violettes sans gants ; et même si on nous disait que tout pouvait arriver, nous sommes pour la plupart toujours là.

     

    Nous roulions sur nos vélos sans frein ou marchions jusqu'à la maison du copain de classe ou de quartier et frappions à sa porte ; on entrait simplement, et nous étions très bien accueillis.

     

    L'idée que nos parents auraient un jour à nous faire sortir de prison était inconnue, ils étaient AVEC la loi. L'idée que nos parents puissent être contre l'avis de l'instituteur, du professeur, du policier, du gendarme, du Maire, du curé, qu'ils puissent en venir aux mains ou aux insultes était inimaginable.

    Au service militaire, et avant en colo ou au patronage, nous avons appris à vivre ensemble en nous respectant, même si les bagarres étaient saignantes, elles ne finissaient pas au couteau ou à la kalachnikov. Ces générations ont produit quelques-uns des meilleurs preneurs de risques, têtes pensantes et inventeurs de tous les temps, chefs d'entreprises, souvent autodidactes au bon sens débordant. Ces 50 années ont été une explosion d'innovations et nouvelles idées.

     

    Nous avions la liberté et la peur de l'échec, le succès et les responsabilités qui vont avec, mais nous avons appris comment gérer tout cela.

     

    Si vous êtes un de ceux-là, si vous vous reconnaissez...

    FÉLICITATIONS !

    Nous avons eu la chance de grandir avant que les avocats ne viennent tout règlementer, avant que les " médias " ne prennent tant de plaisir à faire trembler les chaumières de leurs scoops dramatiques, sans certitudes... juste pour le fun et le fric.

     

    Comme la vie était belle, limpide , parfois rude mais combien nous étions heureux!

     

    Par ce message, vos enfants pourront réaliser la simplicité et la chance de leurs parents.

     

    Merci à la personne qui a écrit ce texte.

     

    05.04.12.JPG

     

    Pépita en reste toute songeuse ...

     

    17.04.2012-001.JPG

     

    Belle journée et à bientôt !

     

     

    « L'horizon ...La couleur de l'amitié »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    86
    RCHf8fRWI
    Jeudi 19 Juin 2014 à 22:57
    The exiretpse shines through. Thanks for taking the time to answer.
    85
    anne l
    Dimanche 28 Avril 2013 à 15:52
    anne															l

    c'est un garçon qui a écrit ce texte, mais je m'y retrouve quand même. Je suis dans la fourchette, vers la fin, mais dans la fourchette. Et c'est vrai, qu'est ce qu'on s'est amusés dehors, avec les copains et les copines de la rue en sortant de l'école, toutes classes confondues. On était les enfants de toutes les maisons. C'est un regret qu'on a toujours eu avec ma cousine. Nos filles n'ont pas pu connaitre ça. Il n'y a plus d'enfants qui jouent dans les rues. Il y a trop de malades qui rodent. Tout n'était pas rose comme tu dis, mais je crois qu'on vivait mieux, plus ensemble, qu'on était plus heureux avec beaucoup moins de moyens parce ce qu'on se contentait de moins, aussi. Merci d'avoir fait revivre tous ces souvenirs. Bisous

    84
    garfield
    Dimanche 28 Avril 2013 à 15:52
    garfield

    je suis née en 1958 et ces quelques lignes m'ont ramenées dans mon enfance. Avec les amis de mon petit village, nos cabanes et toutes nos aventures. Grosses bises à toute deux.

    83
    fleurette
    Dimanche 28 Avril 2013 à 15:52
    fleurette

    Mes enfants seraient-ils une race à part ? ils sont les champions du fou rire.

     

    82
    Sylvie
    Dimanche 28 Avril 2013 à 15:52
    Sylvie

    J'ai vécu un peu la même situation (seule avec mes deux puces de 2ans et 5mois) mais n'ai pas réagit comme toi. J'ai essayé de protéger leur avenir au maximum (aussi la peur de disparaître et les laisser seules) mais les ai un peu trop couvées... C'est là mon erreur.

    Comme Mistigris, je trouve dommage qu'il n'y ait plus cette solidarité en famille. Chez nous, nous l'avons gardée et passons souvent pour des extra-terrestres ! 

    Bisous

     

    81
    fleurette
    Dimanche 28 Avril 2013 à 15:52
    fleurette

    Vive nos jeunes !

    C'est nous la génération soixante-huitard. Ayons le courage de nos actes et de leurs conséquences. Quant à la technologie moderne, nous sommes bien heureux d'en profiter, tout est question de "dosage" et non de porte-monnaie. Tout compte fait, nous ne vivons pas plus mal aujourd'hui que hier. Restons à l'écoute des jeunes au lieu de rester coincer dans nos souvenirs. Et ne généralisons surtout pas, l'éducation est toujours à l'ordre du jour.

    Il faut vivre avec le temps présent. Quitte à paraître prétentieuse, mes enfants et petits enfants respirent la joie de vivre et ne semblent absolument pas traumatisés par leur époque.

    Et que dirons nos petits enfants à leurs petits enfants un jour...ah ! de notre temps etc...normal, c'est la nostalgie du passé.

    amicalement

     

     

    80
    Sylvie
    Dimanche 28 Avril 2013 à 15:52
    Sylvie

    Bonjour Annick,

    Le bon vieux temps...

    J'avoue avoir élevé mes enfants en les surprotégeant. Conclusion, elles n'osent plus sortir ! Peur de l'extérieur. Il faut dire que nous sommes dans une banlieue difficile où il ne fait pas toujours bon vivre. L'une d'elles, étant "différente", a été plus que rejetée.

    C'est sûr qu'elle se sentiraient mieux si elles avaient été élevées plus à la dur. Je m'en excuse encore aujourd'hui auprès d'elles. Je n'ai jamais eut une âme à commander...

    La seule chose sur laquelle j'ai toujours été intransigeante : le respect d'autrui. 

    Elles savent aussi que les conflits ne peuvent se régler qu'en dialoguant et non en boudant et encore moins en cognant !

    Allez, on va espérer un futur sympa pour notre descendance.

    Bisous et merci pour l'article.

    79
    poupounette
    Dimanche 28 Avril 2013 à 15:52
    poupounette

    Moi qui suis née en 1975, j' ai beaucoup apprécié ce texte car l'ai compris de façon positive, contrairement à certains malheureusement. C'est un texte certe nostalgique mais néamoins obtimiste à mons sens... oui le temps à changé bien dles choses,mais ce n'est en aucun cas la faute de nos parents.Cela nous dédramatise , nous, en temps que mère maintenant sur les dangers que peuvent entourer nos enfants... encore bravo pour ce partage. biz poupounette qui maintenant laissera plus de liberté à ses deux garnements.

    78
    Françoise
    Dimanche 28 Avril 2013 à 15:52
    Françoise

    que de vérités, j'avais aussi reçu un jour un PPS sur le même sujet mais je ne l'ai pu , si quelqu'un a les coordonnées merci de le faire partager. Merci Mamychacht pour avoir oublié ce texte . Oui il faut vivre avec son temps et ne pas nier le progrés mais attention il n'y a pas que du bon dans le modernisme, bien souvent il engendre des miseères; Le chômage en est un exemple parmi tant d'autres.

    77
    Dimanche 22 Avril 2012 à 21:42
    Pahi

    Ma chère Annick,

    Le texte ainsi que tous les commentaires sont incroyablement édifiants... J'ai pris le temps de tout lire : il y aurait de quoi rédiger une superbe dissertation

    Je te comprends parfaitement ... sauf que je ne connaissais pas les parties de fous-rires, mais d'autres choses... Mais, comme disait l'autre : je me soigne 

    Si je peux encore rajouter une pensée, je dirais qu'utiliser le progrès lorsque les besoins le justifie, avec mesure. Le problème est le "nimmer satt", ce qui signifie "insatiable", on en a jamais assez, et cela donne le résultat que nous connaissons aujourd'hui.

    Je te fais de tous gros bisous, mon amie, et Pépita : fais de gros ron-rons à ta maîtresse.

    76
    Samedi 21 Avril 2012 à 13:20
    une fée un crapaud

    oh que de souvenirs oui pepita la vie etait ainsi mais c etait tellement bien bisous

    75
    Vendredi 20 Avril 2012 à 17:47
    mamychachat

    Merci Claire pour tous ces souvenirs. C'est un peu le but de ce texte. On en a vécu des aventures.

    Comme tu dis il faut vivre avec son temps évidemment, mais nous avons vécu à la dure et nous sommes encore là ! c'est ce que veux dire ce texte.

    Gros bisous Claire

    74
    Vendredi 20 Avril 2012 à 17:12
    Mamé

    Bonjour Mamychachat !

    Mais c'est pas grave! c'est juste un coup de déprime cela vas passer 

    Bises Mamé

    73
    Vendredi 20 Avril 2012 à 17:02
    Au fil du temps

    et bien le moins que l'on puisse dire c'est que ton texte fait réagir beaucoup de monde - et te fais réagir aussi !!

    c'était mieux "avant" ? oui bien sûr puisque l'on était jeune tout simplement - je suis née en 55 et ma grand-mère trouvait aussi que c'était mieux "avant" en faisant référence à sa propre jeunesse par rapport à la mienne - je crois que l'on peut remonter jusqu'à l'Antiquité grecque pour être d'accord sur le mieux avant -

    chaque génération a ses références - ses mieux et moins bien - pour ce qui est de la période dont nous parlons  on peut regretter la liberté que nous avions c'est sûr - les dangers bien moindres - mais tout de même, plusieurs coms le disent, heureusement que les choses ont bien évolué depuis (plus de polyo, plus de toilettes dans la cour, plus de lessives à la main... je raccourcis sinon je vais faire le post le plus long) -

    et puis si les enfants d'aujourd'hui sont pourris gâtés comme tu dis, et je suis d'accord également, qui l'a voulu ? sinon leur propres parents ? à croire qu'il leur manquait pas mal de choses pour avoir voulu en faire profiter leurs enfants ??

    bon j'arrête là car je pense que tu ne seras pas d'accord avec moi - j'ai bien compris le fond de ta pensée en publiant ce texte mais je ne suis pas d'accord sur la forme retenue

    et puis sans nos technos modernes nous n'aurions jamais fait connaissance par blogs interposés - je serais d'ailleurs très heureuse de faire ta connaissance "pour de vrai" (heu la connaissance de Pépita surtout !!!) - je viens à Amiens quand tu veux ou tu viens à Orléans quand tu veux !

     

    72
    Vendredi 20 Avril 2012 à 14:57
    Claire

    Comme tout cela est bien vu ! Je suis née en 1957 et cela me rappelle plein d'excellents souvenirs ! C'était chez ma grand'mère à la campagne où j'étais le plus libre, et j'en profitais largement pour faire tout un tas de sottises avec mes cousins et les copains du village !

    J'étais très inventive (surtout pour les trucs pas possibles) : par exemple, avec un landeau de poupée (comme les vrais, le berceau se retirait et les roues étaient pliantes) : j'avais mis deux planches entre les roues, et attelé le tout à ma voiture à pédales. La rue étant en pente... je te laisse imaginer...

    L'hiver, nous faisions des trains de luge, chacun allongé sur la sienne et accrochant la suivante avec les pieds. J'étais souvent la dernière, et au bout de queques virages, j'étais dans le décor !!! Il est vrai qu'à l'époque, il y avait quand même moins de circulation.

    Une fois, nous avons failli noyer ma plus jeune cousine qui ne savait pas nager en descendant la rivière sur un bateau gonflable (que mes filles ont achevé en faisant la même chose d'ailleurs) !

    Etc, etc...

    Mais la société change et les techniques aussi, il faut s'adapter. Je pense que l'on peut être heureux dans ce monde aussi !

    71
    Vendredi 20 Avril 2012 à 10:26
    Ma Lilou

    Un très beau texte et si réel , moi aussi j'ai eu une jeunesse très simple mais si riche en souvenirs

    Mon Oncle d'Amiens brocanteur m'avait offert un vélo qu'il avait repeint en bleu pétrole et me l'avait fait parvenir à Paris par le train , une joie immense pour moi et pour en faire une mobylette , j'accrochais avec une pince à linge " en bois" un morceau de carton sur les rayons  un vrai bonheur et bien d'autres souvenirs encore et encoreeeeeeeeeee

    Bisousbisous Annick

     

    70
    Vendredi 20 Avril 2012 à 09:51
    Martine27

    Autre chose qui me revient, je crois que la fameuse affaire "Patrick Henri" avec tout le battage médiatique, quelque chose de plutôt nouveau à l'époque, qui avait été fait autour de cet enlèvement suivi de meurtre, a du commencer à faire basculer notre société dans la psychose du tout sécuritaire, avant nous les enfants nous pouvions sans crainte aller chercher le pain, après la méfiance a commencé à s'installer

    69
    Vendredi 20 Avril 2012 à 09:48
    Martine27

    Dans ta réponse à Guss, je vois le mot imagination. Je me souviens que je me servais de ma baignoire de bébé comme d'un canoë, je me casais tant bien que mal dedans, je prenais un balai et zou, je descendais les rivières et parfois même je tanguais tant que je me retrouvais par terre !

    68
    Vendredi 20 Avril 2012 à 09:03
    mamychachat

    Pauvre Mistigris, que j'adore, je t'invite à aller sur son blog pour mieux la connaître, et la comprendre.

    Mistigris a défendu sa Mamychachat à la façon Mystigris ...

    Quoiqu'écrivent mes amis, tous resteront  MES AMIS A MOI qu'on se le dise ...

    On nous a tellement montré du doigt, nous les "couturières", les "arts ménagers", les "sténo-dactylo" le dernier recours pour faire une carrière !! que cela peut en effet rendre aggressif.

    J'étais très émue mais j'attendais cela depuis longtemps et j'ai "applaudi" d'entendre hier soir aux infos qu'une usine allait peut-être fermer faute de couturières. J'ai passé un CAP couture parce que j'aimais ce métier mais contre l'avis de mes parents. Cà payait pas assez, ce n'était pas un bon métier, une honte même quelque part.

    Donc on n'apprend plus la couture depuis longtemps, logique, plus de couturières. On va certainement remettre à l'honneur dans les écoles la couture, les travaux manuels, la peinture, le dessin et surtout la musique.

    Mais pas encore avec les candidats actuels ... je ne sais pas encore pour qui voter ....

    C'est vrai que les Associations sont nécessaires, puisque nos présidents ne font rien, il faut donc remplacer de vraies entreprises avec des personnes rémunérées par des bénévoles. Ce que je ne trouve pas normal mais un grand bravo à tous et à votre courage (que je n'ai pas je l'avoue).

    Mais je veux tourner la page avec ces fleurs jaunes, mises volontairement aujourd'hui. 

    Des fleurs de l'amitié, fleurs pour mes amis ... pour toi Cricri.

    Gros bisous

    67
    Vendredi 20 Avril 2012 à 08:41
    mamychachat

    Un texte qui concerne surtout les nés après guerre, souvenirs ...

    66
    Vendredi 20 Avril 2012 à 08:39
    mamychachat

    Et je n'ai pas mis ce texte pour créer tout ce tintamare autour, c'est juste pour que nos jeunes lisent comment on a vécu, comment c'était avant ... dans notre jeunesse.

    Nous n'avions pas grand chose pour jouer, mais on avait de l'"imagination". Mot inconnu aujourd'hui chez les enfants.

    J'appréhende les fêtes, surtout Noël où mes petits enfants croulent sous des milliers de cadeaux, on doit les aider à déballer tu penses, trop de boulot ! et à fin, "ouinnnnn, j'ai pas eu de ... suit le nom du truc à la mode du moment, très très cher. Ce fait résume la vie d'aujourd'hui. Avec la jeunesse que j'ai eu, arrivée à ma retraite j'ai eu le courage de vendre ma chère voiture chérie, on m'a appris à être raisonnable, à compter, à éviter l'endettement etc etc ... et cela me sert encore aujourd'hui, merci mes parents et merci à cette époque.

    Merci pour la licence en psy, je suis flattée

    Bisous

    65
    Vendredi 20 Avril 2012 à 08:26
    mamychachat

    Un texte-souvenirs que beaucoup n'ont pas lu comme tel. Le monde d'hier était difficile, pas de sous, pas de confort matériel pour beaucoup ... logique après une guerre ... on se serrait les coudes et on riait pour des riens ... on savait s'amuser.

    Merci Martine

    Gros bisous

    64
    Vendredi 20 Avril 2012 à 01:11
    Cricri

    Quelle agressivité !!!

    "et le certif ben vi je l'ai passé et après un CAP-BEP de compta, et enseignement ménager, çà existait et çà ne s'appellait pas Sanitaire et social ! le bac ?? piftttt ! ils en savent encore moins que nous avec notre certif "

    Née en 1946, j'ai aussi passé le certificat d'études et 4 ans plus tard le bac, et beaucoup d'autres de ma génération aussi, je ne pense pas que cela  rende plus bête. Quelques années plus tard j'ai même corrigé ces épreuves du certificat d'études.

    Je ne me permettrais jamais de juger les gens sur leur niveau d'études, qu'il en aient fait plus ou moins que moi.

    "ces gens des Assos..." et oui, j'en suis et j'en connais beaucoup qui aimeraient en trouver dans leur quartier.

    Je déplore l'agressivité de cette personne vis à vis de ceux qui expriment un avis différent.  Il y faut du courage et j'ai compris une chose : je ne donnerai plus mon opinion.

    Je suis désolée Annick. Tu peux supprimer ce com, je ne t'en voudrai pas., mais je me suis sentie agressée. J'ai donné mon avis sur le texte en question mais à aucun moment sur les commentaires de tes lecteurs qui ne pensent pas comme moi.

    Je t'embrasse, je sais que tu n'y es pour rien.

    63
    Jeudi 19 Avril 2012 à 23:35
    Colibri et  Eowin

    Magnifique ce texte !!!

    Vraiment !

    Et voilà donc le blog de la fameuse Pépita !!!

    62
    Jeudi 19 Avril 2012 à 23:24
    FéeLaure ♥

    Coucou Annick,

    Passage tardif mais tu sais pourquoi

    Comme je disais quand jétais petite "j'étais pas pas née" à cette date... je suis arrivée en 1967... mais même à mon niveau je vois la différence avec la nouvelle génération de nos enfants. Avec cette société de consommation, c'est toujours plus, et de plus en plus chacun pour soi ! et c'est bien dommage

    Je te souhaite une douce nuit

    Gros bisous & calins à Pepita

    61
    Jeudi 19 Avril 2012 à 20:14
    guss

    elle pense surtout à la connerie humaine ....

    60
    Jeudi 19 Avril 2012 à 19:49
    Véronique

    ah, oui, le regard dans le vague .... elle pense à sa mère ...

    59
    Jeudi 19 Avril 2012 à 19:32
    guss

    on aura beau analyser , philosopher , et apporter des conclusions , rien n'y changera ; c'était notre vie , nos valeurs  et nous avons fait avec ; dans le respect de nos parents et des autres ...l'argent ; il suffisait d'en avoir juste assez, sans envier ceux qui en avaient un petit peu plus que toi ; mais il est devenu Roi  ,  un roi d'orgueil et de désir ... En conclusion; je préfère avoir vécu que d'étre obligé de vivre un demain d'égoïsme ou chacun tire la couverture à soi y compri dans la légalité ...en trichant ... Bravo pour tes réponses  ; t'es licenciée en psy ?...

    58
    Jeudi 19 Avril 2012 à 19:29
    Martine27

    J'avais déjà eu l'occasion de lire ce texte et c'est vrai que je me reconnais dans beaucoup de chose (notamment la fabrication d'arc et de flèches et les petites boites de coco), bon ceci dit j'ai aussi réussie à me choper la polio, mais ça vous forge le caractère !

    57
    Jeudi 19 Avril 2012 à 19:25
    mamychachat

    Moi aussi je jouais au milieu de la rue, en plein boulevard, à Amiens !!!!! quand j'y pense ... Mais comme jeu, on comptait les voitures qui passaient, les rouges, puis les blanches ....

    Avec mon amie-voisine, on se mettait à la fenêtre du premier étage et on aspergait d'eau les passants avec un pshhht pshhht et certaines dames ouvraient leur parapluie ... fou-rire assuré !

    Bons souvenirs oui, les autres, ce soir, je veux les oublier !

    Gros bisous

    56
    Jeudi 19 Avril 2012 à 19:22
    mamychachat

    Moi aussi, légèrement et même beaucoup décalée

    Bisous Zoé

    55
    Jeudi 19 Avril 2012 à 19:21
    mamychachat

    J'ai aimé ce texte pour cela, il nous rappelle à tous des souvenirs d'enfance ...

    Je te remercie de ta visite et ton commentaire Garfield

    Gros bisous du soir

    54
    Jeudi 19 Avril 2012 à 18:41
    Zoé de Gavin

    Bonsoir Annick

    Eh oui ,on se reconnait !

    Et on sait que la société a changé, que les moeurs ont changé et bien des éléments que je ne peux dire sur un blog

    Je me sens décalée et je sais pourquoi !!

    bises Annick et  gros calinous à Pépita

    53
    Jeudi 19 Avril 2012 à 18:17
    elmaryse

    que de bons souvenirs en lisant ce texte !

    je me rappelle que l'on jouait au badgminton au milieu de la rue sans avoir peur de se faire écraser car il y avait peu de voitures  !

    c'est vrai qu'on était tout le temps dehors et on s'amusait bien !

    ah la la! c'était le bon temps ma pauv'dame hi hi !!

    très bonne soirée Annick

    gros bisous

    Maryse

     

     

     

     

    52
    Jeudi 19 Avril 2012 à 17:14
    mamychachat

    Hi hi ! écris-nous vite la suite alors ... 1966... 2012 !

    Mais oui t'es courageuse aussi ma Corinne personne n'en doute ...

    Gros bisous

    51
    Jeudi 19 Avril 2012 à 15:39
    passionbroderie77

    PFFFFFFFFFFTTTTTTTTTTTTTT, je suis née en 1966, moi aussi je suis forte, na ! Hein Pépita c'est vrai ! Bizzzzzzzzzz

    50
    Jeudi 19 Avril 2012 à 15:35
    mamychachat

    Comme c'est bon de voir cette photo, tu me rassures Fleurette

    Merci beaucoup et à très bientôt !

    Bisous ... à partager

    49
    Jeudi 19 Avril 2012 à 15:29
    48
    Jeudi 19 Avril 2012 à 15:29
    mamychachat

    C'est agréable de le lire et de se souvenir ...

    Bonne journée Joële

    Gros bisous

    47
    Jeudi 19 Avril 2012 à 15:28
    mamychachat

    Evidemment, nous sommes sur la même longueur d'onde mon cher Bruno !

    Je comprends ce texte comme toi ! les souvenirs reviennent en nombre, se bousculent dans notre esprit pour être écrits le premier sur ce commentaire

    Hum le roudoudou rouge ... quel parfum ? mystère mais ce bonbon-vrai-coquillage durait des heures ... la réglisse en rond avec la perle-bonbon au milieu ... je me souviens .... Ma voisine-meilleure amie avaient des patins à roulettes la veinarde mais elle m'en prêtait un, au moins on ne risquait pas de tomber, çà faisait comme une trottinette ! etc etc ....

    C'est pour ces souvenirs que j'ai mis ce texte.

    Merci Bruno et gros bisous

    46
    Jeudi 19 Avril 2012 à 14:56
    bruno Agruidd-Lefog

    c'est c"la completement, est'ce que les generation,s futures le croiront? c'est tellemnt vrai, on bouffait de le terre dans nos dinettes jamais lavées, on lechait à quinze la même boite de coco ou le roudoudou ds un VRAI coquillage!les petits trerminaient les godasses des plus grands, 4 pumnaises fixees sur la moitie d'une pince à linge en bois faisaient un bolide qu'on lançait  sur la route peinte sur un grand carton , les boites de "Pelargon" lait pour bébé ,servaient (avec un morceau de ficelle)d'echasses pour les plus grands ca faisait un raffut dans la rue et personne ne venait nous arrêter pour tapage....y'en a tellement à rajouter!!!et ce n'est pas de la nostalgie c'est dire simplement que nous vivions dans un monde plus sain(t)!!!!

    45
    Jeudi 19 Avril 2012 à 14:49
    fabymary POPPINS

    oui avec une gastro tu risuqes de prendre encore plus froid , c'est bien d'écouter, sourire, bisous

    44
    Jeudi 19 Avril 2012 à 14:37
    Joele

    Que tout cela est vrai !!

    Bonne journée.

    Bises+++

    43
    Jeudi 19 Avril 2012 à 14:31
    mamychachat

    C'est vrai, la vie a commencé vraiment à bouger à partir de ce moment là. Ce n'est qu'en 72 que j'ai eu un téléphone chez moi ! la télé en 76 .... quel bonheur ! aujourd'hui encore je sais me contenter de peu ... je n'ai pas le choix mais çà ne m'empêche pas de vivre ...

    Gros bisous Maryse

    42
    Jeudi 19 Avril 2012 à 14:29
    mamychachat

    Je suis donc aussi une extra-terrestres. Mes deux soeurs et moi sommes très unies.

    Tu as fait selon ton instinct et donc bien fait. Tu as été une très bonne mère. Et être mère c'est toute la vie. J'ai l'impression de couver encore mes trois grands, plus que je ne l'ai fait quand ils étaient petits !  Je ne les perds pas de vue, et ma porte leur sera toujours grande ouverte. Je ferai toute ma vie mon possible pour les aider.

    Merci Sylvie et très gros bisous 

    41
    Jeudi 19 Avril 2012 à 14:24
    mamychachat

    En 68, j'étais à l'école de sténo-dactylo ! j'ai vu défiler des gens sans rien comprendre à ce qui se passait, un peu nunuche à 20 ans ! et je venais de perdre ma maman. Donc je n'ai pas cette impression d'être la cause de quoi que ce soit. 

    Ce texte ne dit pas que c'était mieux avant, il dit que nous avons été courageux, il dit qu'entre notre jeunesse à la dure et la jeunesse à la ramolo surprotégée de nos jours, il y a une moyenne à faire. Chaque époque aura ses avantages et ses inconvénients. Mais il faut bien tirer des leçons des expériences passées, et faire gaffe .....

    Merci de t'être exprimée Fleurette

    Amicalement

    40
    Jeudi 19 Avril 2012 à 14:18
    mamychachat

    Vraiment pas vite chez moi, même après plusieurs années, rien !  pourtant j'ai vu les meilleurs homéopathes d'Amiens !

    Je prends très peu de médicaments, ils me perturbent plus qu'ils ne me soignent.

    Je pensais prendre l'air, le froid, la pluie, le vent mais bon, je suis ton conseil, je reste au chaud. J'obéis bien hein ?

    Gros bisous chère amiénoise

     

    39
    Jeudi 19 Avril 2012 à 14:15
    mamychachat

    Voilà, c'est dit et bien dit ma Mistigris, y-a-pas d'raison que tu fasses pas un très long mail toi aussi, nonmédéfois !

    Cà fait du bien de dire ce que l'on a sur le coeur, les commentaires sont aussi là pour çà.

    Gros bisous

    38
    Jeudi 19 Avril 2012 à 14:09
    les passions de mary

    Merci pour ce beau texte , je préfère la vie des années 60 à 70 

    Gros bisous

    Caresses à Pépita

    37
    Jeudi 19 Avril 2012 à 13:52
    mamychachat

    Voilà c'est ainsi que j'espérais que tous mes amis d'ici lisent cet article. Tu as parfaitement compris le sens de ce texte.

    C'est ce que notre génération pense, ce sont nos souvenirs ... il est bon de s'en rappeler ...

    Merci beaucoup de cet écrit Claude

    Gros bisous

    36
    Jeudi 19 Avril 2012 à 13:47
    mamychachat

    Ce texte n'est pas un comparatif, ce n'était pas "mieux avant", mais c'est un rappel de notre jeunesse, de notre enfance. De cette simplicité de vie sans régime, sans interdits, avec ses dangers qui nous apprenaient la vie.

    Comme dit Cathycat : où sont nos fous-rires d'avant ? les enfants de maintenant ne rient pas comme nous ... pourquoi ?

    Ce texte est un souvenir .... il ne faut pas l'approfondir, surtout lorsqu'on a pas vécu sa jeunesse à cette période.

    Je vivrai mes passions sans retenue quand un miracle fera que je retrouve une bonne vue mais c'est mal parti. Et si, l'argent contribue amplement au bonheur. Qu'on ne me dise pas le contraire.

    Gros bisous Laurence

    35
    Jeudi 19 Avril 2012 à 13:41
    mamychachat

    As-tu remarqué le regard des très jeunes enfants, ceux encore dans leur poussette ? ils n'ont pas ce regard de l'innocence, ce regard nouveau de l'enfance, ont-ils déjà des problèmes ? peu répondent à mon sourire. Là j'en connais qui me répondrait que c'est parce que ma tronche leur fait peur, lol !

    Ils me manquent aussi mes fousriresàfairepipidansmaculotte ! j'en ai tellement eu ! j'en ai encore avec mes deux grandes soeurs, mais on se précipite plus vite aux toilettes, hi hi ....

    Bisous

     

    34
    Jeudi 19 Avril 2012 à 13:33
    Mistigris

    coucou ? ben vi me r'voilà ! je viens de lire tous ces échanges, et je dis BRAVO Mam Mia Cha et à tous et toutes tes aminautes, la majorité ( surement de notre âge !) a bien compris que ce n'est pas une critique mais une chose réelle, il n'y a que quelque...intellectuel ?? qui se le dit ou le croit, mais ceux-là savent tout mieux que nous, et ont sans doute fait partie des "mai 68", c'est depuis que tout est partit de travers, ne rien interdire, pas de respect pour les autres,etc...! et bien je me rapelle aussi les choses bonnes ou moins mais nous étions comme tu dis Heureux et avions des amis, et n'en déplaise à ces gens des Assos...on en avait pas besoin avant car les familles étaient solidaires, les vieux à la maison avec les enfants, je me souviens si bien de ma gd-mère alors âgée de plus de 80 ans ! partie alors que j'en avais 10 ! et le certif ben vi je l'ai passé et après un CAP-BEP de compta, et enseignement ménager, çà existait et çà ne s'appellait pas Sanitaire et social !  le bac ?? piftttt ! ils en savent encore moins que nous avec notre certif ! 

    alors je suis heureuse d'avoir joué en campagne dans les prés et d'avoir connu les joies simples de la vie à la campagne, mes enfants (5) élevés à la ville cause travail, quartier classé en ZEP, le collège, sont tous sortis avec un métier en main, travaillent tous, et c'était pas mieux que maintenant, mais celui qui voulait travaillait le faisait en classe, les profs étaient encore respectés, même si parfois aussi menacés par des petits caïds, je parle des années 70-80,  et

    pourtant si je les ai éduqués au mieux, ils font ce qu'ils veulent avec leurs enfants, et c'est comme partout ou presque, effet de groupes ? 

    Merci Annick pour ce texte que je connaissais déjà mais au moins çà permet de voir....les réactions des uns et des autres, sont plus pour comme nous et c'est tant mieux !

    Voilà c'était "mon coup de gueule du jour ! " grrrr!!!!!

    non Bisous et MIAOU !!!!!!!!!!!!!

    33
    Jeudi 19 Avril 2012 à 13:32

    et elle a bien raison pépita d'être rêveuse...moi je rêve encore...;à ces années là car je suis aussi de ceux qui à l'âge de cinq and pour pouvoir aller à l'école chauffée , il me fallait ramasser du bois et le matin à l'arrivée à l'école allumer le feu(pas celui de johnny le gueular) maisz celui de la classe ..;chacun son tour....bref...que nos petits d'aujourd'hui que l'on méne en voiture jusque sous le préau de l'école son malheureux...bref............je suis ravi de lire cet article..;bien des parents devraient aussi le lire et réfléchir à l'éducation de leurs chers petits malheureux.....bisesssssssssssssssssssssssss
    caresses a pépita
    claude

    32
    Jeudi 19 Avril 2012 à 13:29
    Laurence

    Annick fait sa révolution sur le monde actuel !

    C'était pas forcément mieux avant , je pense...c'est juste différent. Tout évolue et il ne faut pas rester figé sur une époque et se lamenter avec des discours réducteurs.

    Il y a de bonnes choses dans le progrès. C'est l'usage qu'on en fait qui peut être mauvais.

    Nos enfants ne sont pas tous pourris et gâtés.

    Ils savent aussi se montrer forts, je regarde les miens grandir avec le bagage que je leur ai donné et je les trouve plutôt courageux.

    Pas besoin d'être riche pour enrichir son quotidien !

    Quant aux amis virtuels inconnus, il arrive que l'on se rencontre pour de vrai ...

    Il est important à mon sens de ne pas s'enfermer dans un monde virtuel qui isole de tout.

    Bonne journée Annick et vivez vos passions sans retenue.

    31
    Jeudi 19 Avril 2012 à 13:28
    cathycat

    Dis donc ton article déchaîne les passions !!! Je suis persuadée d'une chose... c'est qu'on survit à tout !!! Lles gamins de maintenant grandiront avec des valeurs différentes des nôtres certes, mais ils sauront se construire et essaieront à leur tour de transmettre à leur descendance avec plus ou moins de succès.

    A part le vent dans les cheveux en mobylette, tu sais ce que je regrette ? les crises de fou rire à se tenir les côtes... tu crois que nos petits connaissent ça ? Gros bisous

    30
    Jeudi 19 Avril 2012 à 13:27
    mamychachat

    Je vais en choquer pas mal en disant cela mais surtout à partir de mon divorce en 81, élevant seule mes trois enfants j'ai toujours eu en tête que je pouvais être écrasée toute raplatie par un gros autobus ! Hop ! a pu maman. J'ai donc toujours tout fait pour qu'ils deviennent rapidement autonomes, capables de travailler assez rapidement, tout au moins de se débrouiller seuls dans la vie sans que ce soit la panique totale ... et voilà ! chacun ses trucs !!!

    Rassure-toi, ils n'ont pas été élevés au fouet les miens , mais politesse, respect des autres, obéissance, réflexions, etc .... les trucs importants quoi.

    Merci de ton commentaire Sylvie et gros bisous

    29
    Jeudi 19 Avril 2012 à 13:22
    mamychachat

    Elle ne sait qu'en penser la Pépita, ou plutôt si ! "Moi ! du moment que j'ai mes papouilles et mes croquettes !, le reste, pffff" hi hi ...

    Gros bisous Quichottine

    28
    Jeudi 19 Avril 2012 à 13:21
    mamychachat

    Et plus tard, les enfants d'aujourd'hui seront fières aussi de leur génération ...

    Gros bisous Céline

    27
    Jeudi 19 Avril 2012 à 13:20
    mamychachat

    C'est ce que j'ai ressenti surtout en lisant ce texte. Retour à l'enfance ... si près, si loin ....

    Gros bisous

    26
    Jeudi 19 Avril 2012 à 13:19
    mamychachat

     Euuuuuh désolée Faby mais sur moi (va savoir pourquoi ?) l'homéophathie n'a aucun effet !!! pas faute d'avoir essayé et très souvent !!! ce midi j'ai avalé des carottes, et basta, et rien pas le haut, ouf ! heureusement !!!!

    Merci beaucoup et gros bisous DocteurFaby

    25
    Jeudi 19 Avril 2012 à 13:08
    Quichottine

    C'est si vrai !!!

     

    M'étonne pas que Pépita en reste baba.

    Bisous et douce journée à toi.

    24
    Jeudi 19 Avril 2012 à 12:59

    que de choses vraies dans ce texte, j'aime. je suis fière de faire partie de cette génération, même si on prend un coup de vieux....bises pour toi et grosses papouilles à la miss. celine

    23
    Jeudi 19 Avril 2012 à 12:34
    mamychachat

    On peut toujours décortiquer un texte et en parler des heures. Je sais que tout n'est pas noir ni blanc. Cependant je crie haut et fort que je ne me sens pas fautive.

    J'ai eu ce genre de jeunesse avec des parents sans le sous ... pourtant on jouait, on avait de l'imagination. L'éducation était stricte et j'ai donné la même à mes enfants. On avait de la "chance" de pouvoir vivre "simplement"

    SIMPLICITE ... contraire de la vie actuelle ... la faute au progrès, aux gros sous qui gèrent le monde. Pas à nous, simples parents.

    Ce texte se veut le rappel d'une certaine jeunesse ... cela remontent des souvenirs ... pourquoi ne pas le voir simplement comme cela ?

    Mais je le rappelle ici, je n'ai pas mon bac et mon métier est couturière ..... ceci explique peut-être cela ... ?

    Je lis donc les textes à ma façon, en les mettant spontanément en images ... celui-là me montre les images de mon enfance, et çà me plait.

    Désolée de ne pas être une intello capable de tout approfondir comme tu le fais.

    Gros bisous

    22
    Jeudi 19 Avril 2012 à 12:07
    mamychachat

    Je pense tout comme toi. Ce n'est pas mon habitude de dévoiler à tous le fond de ma pensée. Mais je trouvais ce texte super car déjà, il raconte notre jeunesse telle que nous l'avons vécu, pour la pluspart (pas pour tous bien entendu). C'est marrant de se souvenir ...

    Aujourd'hui je rêve de vous voir tous, pour de vrai .... l'ordi est un progrès mais pas pour les contacts humains ... je voudrais embrasser tous mes amis d'ici pour de vrai. Et c'est pour cette raison qu'un jour j'arrêterai de parler à un écran avec une souris qui n'a même pas de queue ni d'oreilles (lol)

    Merci pour ce commentaire et gros gros bisous qui traversent mon écran !

    21
    Jeudi 19 Avril 2012 à 12:02
    mamychachat

    J'aime ce texte car il raconte avant tout notre jeunesse ... heureuse ou pas ... et parce que je suis contre la surprotection de l'enfant et cette façon d'en faire des enfants rois. Cela me fait peur pour leur propre avenir.

    Temps logique que mamychachat avait prédit depuis Noël, Noël au balcon, Pâques ... printemps aux tisons ... hi hi ....

    Gros bisous Cricri

    20
    Jeudi 19 Avril 2012 à 12:01
    mamiedanie

    hoooooooooo,que c'était le bon temps!!!

    pas de contrainte...dans cet article,je me revois enfant.....

    je suis née en 52!!!

    bisous

    19
    geo
    Jeudi 19 Avril 2012 à 11:49
    geo

    c'est vrai méretasd'chat,

    mais il y a ces mots qui ne sont pas positifs

     Nous n'avions pas de Playstation, Nintendo, X-box, iPod.. Il n'y avait pas de jeux vidéo, pas 150 canaux au câble, pas de films vidéo ou dvd, pas de son stéréo ou de cd, pas de portable, pas d'ordinateur et pas d'Internet . NOUS AVIONS DES AMIS et nous sortions dehors pour les retrouver, pas des amis inconnus sur réseau social

    ou bien ceci

    L'idée que nos parents auraient un jour à nous faire sortir de prison était inconnue,

    ou encore cela

    elles ne finissaient pas au couteau ou à la kalachnikov.

    mais il y a cette phrase qui me gène


    Par ce message, vos enfants pourront réaliser la simplicité et la chance de leurs parents

    cela voudrait donc dire que nos enfants n'ont pas eu cette chance?

    la faute a qui..?

    voila pourquoi ma lecture est différente..

    et je suis désolé pour "poupounette"

    bises

    18
    Jeudi 19 Avril 2012 à 11:46
    mamychachat

    Heureuse que tu aies "lu" ce texte comme moi et comme la plupart. Juste pour le rappel que malgré cette drôle de jeunesse, on a survécu ! ô miracle !

    On surprotège trop ou pas du tout à présent ! faudrait p't'être trouver enfin le juste milieu dans tout çà. Que notre expérience serve encore à quelque chose ...

    SPLASH ! hi hi ... j'ai les pieds trempés ! lol !

    Gros bisous

    17
    Jeudi 19 Avril 2012 à 11:40
    mamychachat

    Et oui, on ne peut qu'adhérer car tu t'rends compte, malgré cette vie-là, on est encore ne vie !

    Je bois toujours l'eau du robinet et ne mange pas bio ... et miracle, suis encore en vie ! hi hi ....

    Gros bisous

    16
    Jeudi 19 Avril 2012 à 11:39
    mamychachat

    Juste un rappel, faut rester optimiste sur les années à venir et même celle d'aujourd'hui ...

    J'ai voulu partager notre jeunesse pour montrer aussi que malgrés ceci et cela, on est pas encore tous morts !!!!! faut arrêter les enfants roi et la surprotection ! la vie n'est pas facile ...

    Gros bisous Mistigris

    15
    Jeudi 19 Avril 2012 à 11:36
    mamychachat

    Je ne sais pas si on peut vraiment car c'est un genre "PPS", par contre tu peux prendre des extraits ou mettre mon lien.

    Gros bisous Pat

    14
    Jeudi 19 Avril 2012 à 11:35
    mamychachat

    J'avais envie de partager ce texte qui raconte bien la vie d'"avant" . Pas vraiment de nostalgie, il y a de belles choses aussi aujourd'hui, comme celle d'utiliser cette "souris" qui me fait te rencontrer et te connaître ...

    Gros bisous Marc

    13
    Jeudi 19 Avril 2012 à 11:31
    mamychachat

    Vive notre jeunesse, avec ses hauts et ses bas, mais notre jeunesse à nous ...

    Gros bisous Chris

    12
    Jeudi 19 Avril 2012 à 11:30
    mamychachat

    J'ai beaucoup aimé aussi pour avoir envie de le partager ici ... c'est notre jeunesse tout simplement.

    Gros bisous ZAZA

    11
    Jeudi 19 Avril 2012 à 11:23
    mamychachat

    Je n'ai pas mis ce texte dans le but de raviver tout le négatif d'aujourd'hui ni celui d'hier, avant tout il parle de la "surprotection" de nos jour .... voilà comment on a vécu, et on est pas tous déjà morts !!!! voilà comment on jouait, on mangeait, on vivait, on enfantait ... voilà comment je bois encore l'eau du robinet, comment je ne mange pas bio et comment je suis encore en bonne santé .. Comme un appel à plus de simplicité dans nos vies ..

    Merci Françoise et gros bisous

    10
    Jeudi 19 Avril 2012 à 11:13
    mamychachat

    Bienvenue chez moi Poupounette et ravie de te lire .

    Pour moi aussi c'est un texte qui se veut positif, un texte de souvenirs avant tout, de ce qui a fait notre jeunesse. Tout n'était pas rose évidemment, mais chaque période a ses avantages et inconvénients. Ce texte peut aider les jeunes comme toi à ne pas surprotéger les enfants, à les laisser un peu vivre et faire leurs expériences toujours constructives ...

    A bientôt et gros bisous

    9
    Jeudi 19 Avril 2012 à 11:10
    MissParker

    Ce texte fait remonter de très nombreux souvenirs à la surface !!!

    Bien sûr, plusieurs façons de le lire ... mais, je ne pense pas que les années que nous vivons soient roses (c'est peut-être pour çà que j'ai choisi et aime cette couleur, pour donner un peu de joie de vivre à celles et ceux qui me rendent visite) et avec les élections qui se profilent et les multiples mensonges des candidats, c'est pas gagné !!!

    Je n'envie pas les jeunes d'aujourd'hui ... ils sont déconnectés de la réalité (tiens, comme nos politiques ) enfin,pas tous, tout dépend de l'éducation qu'ils ont reçu ... éducation vous avez dit éducation ... beaucoup de coups de pieds au c ... qui se perdent et c'est dommage ... mais aujourd'hui, pas touche, ils sont en sucre ... et pourtant, je n'en suis pas morte ... je pourrais en raconter beaucoup ... mais, je ne veux pas ennuyer et monopoliser plus longtemps ton blog !!!

    MERCI Annick ... oui, le progrèsv c'est bien, mais, il y aurait beaucoup à dire !!!

    BISOUS et CÂLINS, bonne journée

     

     

    8
    Jeudi 19 Avril 2012 à 11:03
    Cricri

    Ne sois pas désolée Annick, nous ne sommes pas obligées d'être toujours du même avis !

    Je relis ce texte et je le trouve construit comme un discours politique. On y dit des vérités, mais des vérités choisies, pas toutes les vérités. C'est ainsi que les politiques manipulent les foules.

    Je pourrais te faire la démonstration inverse en choisissant d'autres vérités.

    Le pire, c'est que ce sont ceux-là même qui ont construit le présent qui viennent maintenant le déplorer.

    Les générations précédentes ont tenu ce genre de discours et je parie que nos enfants le tiendront dans 20 ou 30 ans.

    Dans nos campagnes de nombreuses associations existent pour les jeunes, pour les aînés, des associations inter-âge aussi et ça c'est un gros progrès.

    Là aussi il y a deux vérités : la vérité des villes et la vérité rurale.

    J'ai retenu une information il y a peu de temps : les gens n'ont jamais été aussi généreux que depuis qu'il y a la crise. Vérité chiffrée par les associations caritatives. et les plus généreux ne sont pas les plus riches.

    N'est-ce pas une bonne raison d'espérer ?

    Bien évidemment, il y a des tas de choses qui me révoltent, mais il y en a toujours eu.

    Je t'embrasse Annick et te souhaite une bonne journée. Chez moi il pleut et il fait froid.

    Mon grand-père né en 1897 aurait dit : il n'y a plus de saison, de mon temps.... c'est les avions à réaction qui ont tout détraqué !

    7
    Jeudi 19 Avril 2012 à 09:52
    ZAZA

    Un texte qui me ravit Annick... Bises et bon jeudi. ZAZA - CLASSE 1952

    6
    Jeudi 19 Avril 2012 à 09:42
    chris

    Oh oui, vive nous!

    5
    Jeudi 19 Avril 2012 à 09:40

    ça laisse nostalgique d'une époque... que je n'ai pas connu (né en 1973). Mais c'est très juste je pense... Bisous à Pépita, qui semble bien sage, elle...

    4
    Pat
    Jeudi 19 Avril 2012 à 09:40
    Pat

    Je suis tout à fait d'accord avec çà. Je peux piquer ton texte et relayer sur mon blog ???

    3
    Jeudi 19 Avril 2012 à 09:28
    Mistigris

      BRAVO ! BRAVO ! BRAVO !! oui c'est bien vrai et il n'y avait pas autant

    de problèmes avec les jeunes, et encore du travail pour tous, MERCI Mamycha,

    j'ai çà quelque part en diaporama, mais je ne l'ai pas retrouvé dans mes archives !

    Belle journée à toi, GROS BISOUS, hé Pépita réveilles-toi ma belle !!

    MIAOUUU !!!!!!!!!

    2
    Jeudi 19 Avril 2012 à 09:26
    AUDOLY-NOURIAN

    un très beau texte très bien dit et très vrai moi suis née en 1954 alors j'adhère bonne journée Annick bisous Marie-Antoinette

    1
    Jeudi 19 Avril 2012 à 09:20
    cathycat

    Toute songeuse Pépita... et bien d'accord ! Je suis heureuse d'avoir connu cette époque et je n'envie pas les gamins de maintenant qui ont l'impression de tout connaître alors qu'ils sont bridés à tous les niveaux. Peut-être réagiront-ils un jour ???

    Passe une belle journée les cheveux au vent (et n'oublie pas de marcher dans les flaques d'eau !!! ). Gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :